Retour aux actualités

Prendre soin des insectes de nos jardins en hiver : découvrez pourquoi et comment avec les Jardins de Noé !

22 novembre 2018

Quand vient l’hiver, les insectes deviennent rares. Leurs organismes s’adaptent à l’arrivée de conditions extrêmes et ils modifient considérablement leurs habitudes.

La nature leur a permis d’adopter des comportements d’adaptation à leur milieu de vie et au manque de nourriture. En ralentissant leur développement (volontairement ou involontairement), les insectes diminuent leurs besoins énergétiques, ce qui leur permet de vivre sur leurs réserves plus longtemps.Quand ils hivernent, certains rentrent en diapause (obligatoire ou facultative), une phase d’arrêt du développement de l’animal pendant des périodes défavorables de l’environnement. Il est important de comprendre et savoir comment protéger nos amis les bêtes qui se trouvent vulnérables lors de ce mode de vie ralentie.

Lorsque les animaux hibernent, ils passent l’hiver en état d’hypothermie (durant plusieurs jours, semaines, mois). Ils abaissent la température de leur corps au-dessous de la normale et puisent dans les réserves de graisse qu’ils ont stockées pendant les mois actifs (printemps, été, automne…)

Les animaux qui hibernent : la marmotte, le loir, le lérot, le hérisson, la grenouille, le lézard, la tortue ainsi que certains hamsters, souris, poissons et chauves-souris.Les animaux qui hivernent quant à eux,passent l’hiver à l’abri. Leur température ne descend pas significativement et ils restent en vigilance.

© Pierre Vernay / Biosphoto

Les vertébrés qui hivernent : l’ours brun, le blaireau européen, l’écureuil roux, les oiseaux.

Les invertébrés qui hivernent : la coccinelle à deux points,certains moustiques, les punaises (ex. : gendarmes), le perce-oreille des jardins, le grillon des champs,certains papillons (le citron , la grande tortue, le moriole paon du jour)

Les insectes cités ci-dessus hivernent sous la forme adulte par diapause. Comme nous le disions précédemment, c’est une forme de vie ralentie (génétiquement déterminée) qui survient lors de périodes défavorables de l’environnement. La diapausepeut se produire à n’importe quel stade de développement : œuf, larve, nymphe ou période de vie léthargique de l’adulte. Une fois que les périodes défavorables sont passées, le développement de l’insecte reprend. Les insectes passent ainsi l’hiver puis reprennent leur activité.

Suivant leur stade de développement, les insectes optent chacun pour une stratégie différente d’hivernage. La mante religieuse Mantis religiosa va pondre ses œufs sous forme de mousse, laquelle durcira et formera une capsule qui protègera les œufs du froid. Les larves de coléoptères creusent un trou dans le sol ou s’abritent dans les souches. Pour les papillons, les chenilles doivent trouver des abris à proximité des hibernaculums (abris à l’aide de feuilles ramollies « cousues » par un fil de soie). Les adultes qui sont de taille plus imposante doivent trouver des espaces les protégeant de l’humidité et du gel. 4% des espèces de papillons hivernent sous le stade adulte. Si vous en croisez, ces derniers ne sont pas morts, il faut faire attention à ne pas les déranger.

© Brian Bevan / Ardea / Biosphoto

Voici quelques idées d’abris pour papillons à favoriser dans son jardin :

  • Le citron (Gonepterys rhamni) hiverne par diapause au stade adulte. Il s’abrite sous lierre ou les espèces végétales denses, il n’apprécie pas les endroits fermés.
  • Le paon du jour (Aglais io) hiverne par diapause au stade adulte. Il apprécie les endroits fermés. C’est pourquoi il préférera s’abriter à l’intérieur de hangars, greniers, tas de bois. Vous pouvez alors laisser un tas de brindilles. Ou créer un plateau en hauteur que vous ne dérangerez pas jusqu’à ce que les beaux jours reviennent. Particularité : Le paon du jour peut survivre jusqu’à -20°C
  • Le vulcain (Vanessa atalanca) ; la petite tortue (Aglais urticae) et le morio (Nymphalis antiopa) hivernent par diapause au stade adulte. Il s’abritent sous le lierre mais aussi au sein des greniers et granges. Vous pouvez lui créer également un hibernaculum . Pour cela, aménagez dans votre jardin un tas de grosses pierres avec quelques branches et feuilles que vous avez ramassées cet automne.

Bibliographie :

  • Bernard Mauchamp, « La DIAPAUSE ou comment passer l’hiver dehors quand on est un insecte », Insectes un autre monde parmi nous, OPIE, N°69, 1988.
  • Anne Dozières, Julie Valarcher, Zoé Clément, Papillons des jardins, des prairies et des champs,Guide de terrain pour les Observatoires de sciences participatives, Muséum National d’Histoire Naturelle/Vigie-Nature, Noé, 2017, 134 pages.