Retour aux actualités

Les Observatoires en vacances - Des étoiles plein les yeux

05 août 2020

Ce mois-ci, les Observatoires en vacances vous proposent de vous mettre plein d’étoiles dans les yeux. Où que vous soyez, vous pouvez prendre le temps de vous attarder dehors en ces chaudes nuits d’été. C’est l’occasion de lever le nez et de découvrir la beauté que le ciel étoilé nous offre, d’autant plus que c’est le meilleur moment de l’année pour observer les étoiles filantes ! Nous en profitons également pour vous présenter l’animation ICE de l’Observatoire de la Biodiversité de la Nuit, pour découvrir les insectes nocturnes !

Lorsqu’on aperçoit une étoile filante, on voit une traînée lumineuse sur un laps de temps très bref. Mais qu’est-ce qu’une étoile filante ? Ce n’est pas une « étoile » comme son nom l’indique, mais un objet céleste, appelé météoroïde, de petite taille qui se désintègre en rentrant dans l’atmosphère de la Terre. Cette poussière entre en contact avec l’atmosphère à une vitesse tellement importante (40km/s, voire plus) que cela entraîne son incandescence et sa vaporisation complète en une fraction de seconde. Lorsqu’un essaim de ces petites poussières croise la trajectoire de la Terre, on appelle cela une « pluie d’étoiles filantes ».

C’est le cas des Perséides, qu’on peut observer tous les ans entre la mi-juillet et fin août, avec une activité plus importante vers la mi-août. Cette récurrence vient du fait que les étoiles filantes des Perséides ont pour origine un nuage de poussières d’une comète, du nom de Swift-Tuttle, dont la trajectoire croise celle de la Terre toujours à la même période de l’année. Cette pluie est l’une des plus remarquables que l’on puisse observer pendant l’année car il peut y avoir jusqu’à 100 étoiles filantes dans l’heure, au maximum de la pluie vers la mi-août.

Par ailleurs, le nom « Perséides » vient du fait que toutes les étoiles filantes semblent provenir d’un point de la voûte céleste, le radiant, situé au niveau de la constellation de Persée. Cette dernière apparaît au-dessus de l’horizon le soir en direction du nord, et est au plus haut dans le ciel en deuxième partie de nuit au nord-est.

Pour repérer Persée, on peut commencer par trouver la constellation de Cassiopée, facilement repérable par sa forme et ses étoiles très visibles, même dans un ciel illuminé par les lumières des villes. Cassiopée a une forme de W aplati et se trouve au nord-est en fin de soirée. Persée se situe « en dessous » et légèrement plus vers le nord, et le radiant des Perséides se trouve entre ces deux constellations.

© Image du ciel, constellations de Persée et de Cassiopée - Stellarium

Quand et comment observer les Perséides ?

Cette année, la période des Perséides s’étend du 15 juillet au 25 août, avec une intensification du 10 au 14 août, et un maximum prévu dans la nuit du 12 au 13 août.

Pour observer ces étoiles filantes, avant toute chose, n’oubliez pas de vérifier la météo ! En effet, si le ciel est couvert de nuages, cela risque de compromettre votre soirée les yeux rivés vers le ciel.

Ensuite, le mieux est d’abord d’éviter le plus possible la pollution lumineuse. Eloignez-vous des lumières des villes notamment. Ainsi, vous ne serez pas gêné par les lumières artificielles qui empêchent de voir correctement les étoiles de constellations peu brillantes et les petites étoiles filantes peu lumineuses.

Et si vous avez un ciel sans Lune, c’est encore mieux ! En effet, notre satellite naturel illumine beaucoup le ciel étoilé, surtout lorsque c’est la Pleine Lune, ce qui ne facilite pas l’observation des étoiles filantes. Cette année en l’occurrence, la Lune sera visible en milieu et fin de nuit pendant la période des Perséides. Pour éviter qu’elle ne vous gêne, vous pouvez observer les étoiles filantes avant qu’elle ne se lève. Pour la nuit d’activité d’étoiles filantes maximale, la Lune se lèvera vers 1h30, ce qui vous laissera quelques heures de tranquillité à partir du coucher du soleil.

En France, deux sites préservent au maximum l’obscurité naturelle de la nuit : il s’agit du Pic du Midi et de la Provence des étoiles (observatoires de Rocbaron). Un autre lieu, celui dit du triangle du Quercy et situé entre Rocamadour et la vallée du Célé, serait la zone où la pollution lumineuse est la plus faible.

Pour augmenter vos chances d’observer ce beau phénomène des Perséides, vous pouvez également vous installer dans une zone dégagée. De cette façon, votre angle d’observation du ciel sera élargi et vous pourrez voir une plus vaste étendue de ciel.

Côté installation, vous pouvez vous allonger sur une chaise longue ou à même le sol. Bien que les Perséides proviennent du radiant au niveau de la constellation de Persée, les étoiles filantes peuvent être observées partout dans le ciel ! Il n’est donc pas nécessaire de regarder en direction de la constellation.

Insectes et Ciel Etoilé

Par ailleurs, profiter des nuits chaudes de l’été pour observer le ciel étoilé est aussi une occasion pour réaliser l’animation « Insectes et Ciel Etoilé » (ICE) de l’Observatoire de la Biodiversité de la Nuit ! Cette animation consiste à découvrir les insectes nocturnes. En effet, de nombreuses espèces sont actives une fois la nuit tombée. Parmi elles, peut-être aurez-vous la chance de voir des éphémères, des scarabées, des lucioles ou encore des papillons de nuit (hétérocères) !

Le protocole ICE, nécessitant une lampe et un drap blanc, se met en place au coucher du soleil. Vous pouvez observer les espèces qui s’approchent de la lampe ou viennent sur votre drap, mais aussi rechercher les constellations présentées dans le guide ICE. Ces constellations sont au nombre de trois : la Vierge, le Cygne et le Lion. En été, c’est celle du Cygne, qui a la forme d’un cygne en plein vol, que vous pouvez le mieux apercevoir. Suivez la méthode de l’ICE et amusez-vous à évaluer la qualité du ciel en déterminant le nombre d’étoiles de la constellation que vous arrivez à voir à l’œil nu ! Et si vous parvenez à trouver la constellation du Cygne, vous irez encore plus vite pour trouver Persée, car cette dernière se trouve dans le prolongement du corps du Cygne, en descendant vers l’horizon au nord-est.

© Image du ciel d’été et des constellations, direction nord-est - Stellarium

Ainsi cet été, vous pouvez passer de sympathiques soirées alliant découverte de la faune nocturne et astronomie ! D’autant plus que se déroule la 30e édition des Nuits des étoiles du 07 au 09 août. Des manifestations sont organisées et maintenues (dans le respect des règles sanitaires et gestes barrière) un peu partout en France.

Enfin, découvrez le rôle des étoiles et l'importance de l'obscurité dans la vie de la faune nocturne, dans l'article "Rallumons les étoiles pour protéger la vie nocturne".

 

Sources :