Retour aux actualités

Les observations continuent !

08 septembre 2020

Les vacances d’été sont finies, la rentrée est là, mais les observatoires ne s’arrêtent pas ! Bien qu’il soit plus facile d’observer des papillons en été, ce n’est pas parce qu’on est en septembre qu’il n’y en a plus à voir ! De nombreux papillons sont encore de sortie ce mois-ci, voire jusque plus tard, en voici quelques-uns.

L’Écaille chinée (Euplagia quadripunctaria) est un papillon d’envergure moyenne de 40 à 60mm. Au repos, ses ailes fermées, ne laissant de visibles que les ailes antérieures, le rendent facilement reconnaissable : il a une forme triangulaire de couleur noire et zébrée de jaune pâle. C’est en vol, ou du moins les ailes déployées, que l’orangé de son abdomen et le rouge-orangé de ses ailes postérieures, ponctuées de trois ou quatre tâches noires, se dévoilent. Le dessous des ailes est semblable au dessus mais en plus pâle. Il est classé dans les papillons de nuit mais vole aussi bien de jour que de nuit.

© Écaille chinée (Euplagia quadripunctaria) – Frank Lane Picture Agency (FLPA) / Martin B. Withers

L’Amaryllis (Pyronia tithonus) est un petit papillon de 30 à 40mm d’envergure, dont le dessus des ailes est orangé avec une large bordure brune régulière. Sur les ailes antérieures, on peut observer un gros ocelle noir avec deux points blancs. Sur le revers, les ailes antérieures sont identiques, tandis que les ailes postérieures sont de couleur brun chamois et présentent une bande claire et de tout petits points blancs cerclés de noir. Attention à la confusion de l’Amaryllis avec le Myrtil ou le Procris !

© Amaryllis (Pyronia tithonus) – Monique Berger

Le Flambé (Iphiclides podalirius) fait de 50 à 90mm d’envergure. Ses ailes, de couleur jaune pâle, sont zébrées de noir parallèlement au corps. Les ailes postérieures portent des marques bleutées en forme de demi-lune, et une longue queue noire se terminant par du blanc. A l’arrière de l’abdomen se trouvent deux ocelles noirs bordés d’orange sur le haut. Le revers des ailes est identique au dessus. Bien qu’ayant des motifs différents, le Flambé peut être confondu avec le Machaon, qui présente le même pattern de couleurs.

© Flambé (Iphiclides podalirius) – Buiten-Beeld / Klass van Haeringen

Le Moro-sphinx (Macroglossum stellatarum), de 35 à 55mm d’envergure, est de petite à moyenne taille. Son corps brun grisâtre est trapu, et des franges de poils blancs et noirs à son extrémité font penser à une brosse. Ses ailes antérieures sont brunes à grisâtres avec des marbrures, tandis que les ailes postérieures sont orange. Les battements d’ailes très rapides du Moro-sphinx et son vol stationnaire lorsqu’il butine rappellent le vol du colibri, d’où son autre nom Sphinx colibri.

© Moro-sphinx (Macroglossum stellatarum) – Frank Lane Picture Agency (FLPA) / Robin Chittenden

De nombreuses autres espèces restent également encore visibles, comme le Vulcain, le Robert-le-diable, le Petit Mars changeant ou le Citron, pour ne citer qu’elles ! Pas d’excuse donc pour laisser de côté de potentielles belles observations de la nature !

Pour participer à l’Opération papillons et aider les scientifiques à mieux comprendre ces espèces fascinantes, il vous suffit de prendre de quoi écrire, vos fiches de comptage et d’identification des papillons (que vous pouvez récupérer ici)…et surtout vos yeux ! De plus, ce n’est pas parce que vous n’avez pas de jardin que vous ne pouvez pas participer : les jardins publics et balcons font très bien l’affaire !

Sur votre fiche de comptage, pour chaque espèce rencontrée, indiquez le nombre d’individus que vous avez vus simultanément. Indiquez également le nombre d’observations que vous avez effectuées chaque semaine. Bien sûr, rien ne vous oblige à observer les papillons toutes les semaines, c’est pourquoi il vous suffit (et c’est important) de préciser la semaine où vous avez fait vos observations. Et pour finir, il ne vous reste plus qu’à saisir vos données sur le site dédié Sciences participatives au jardin !

Vous avez toutes les clés en mains pour observer nos chers papillons, aussi nous vous souhaitons une bonne reprise en douceur, en compagnie de la nature !

 

Sources :

Guide de terrain « Papillons des jardins, des prairies et des champs » pour les Observatoires de sciences participatives

Observatoire de la Biodiversité des Jardins_Les papillons de l’Observatoire