Les prairies, des zones de refuge pour les insectes pollinisateurs

Le programme Prairies de Noé propose de restaurer des zones de refuge, de reproduction et d'alimentation en faveur des insectes pollinisateurs et de l'ensemble de la biodiversité prairiale.

Des zones de refuge essentielles qu’il faut à tout prix sauvegarder !

Photo abeille

Avec le développement de l’urbanisation et l’intensification de l’agriculture, ces milieux semi-naturels ont fortement régressé et ont entrainé depuis 20 ans un fort déclin des insectes pollinisateurs. En effet, la ressource en fleurs se faisant plus rare, abeilles, papillons, bourdons et syrphes ont vu leur population diminuer fortement.

Face à ce constat, nous devions agir!

C’est pourquoi nous avons créé en 2009 le programme « Prairies de Noé » ! A destination des collectivités, des entreprises et des agriculteurs ce programme fournit tous les outils nécessaires pour aménager, entretenir et suivre la biodiversité des espaces verts. Un volet communication a été imaginé pour ce programme afin de sensibiliser les riverains et les collaborateurs à l’importance des prairies fleuries et des pollinisateurs sauvages.

Ce programme de renaturation des milieux ouverts s’inscrit au cœur des politiques publiques en participant à la Trame verte et bleue du Grenelle de l’environnement.

Pour suivre l’évolution des papillons de votre Prairie de Noé, Noé a créé le Propage.

Suivez les papillons de vos espaces verts avec le protocole Propage

Robert-le-diable_Lavande_A.Brondeau_LDC

Co-fondé en 2009 avec le Muséum national d’Histoire naturelle, le Propage est un programme de sciences participatives à destination des gestionnaires d’espaces verts. Ce protocole de suivi des papillons de jours d’envergure national permet de mesurer l’impact des aménagements et des pratiques de gestion sur la biodiversité tout en sensibilisant les gestionnaires à leur rôle dans la préservation de la biodiversité.

Pas besoin d'être spécialiste ! Des outils sont à disposition des gestionnaires pour les aider à reconnaitre les papillons. Tout le monde peut participer ! Le protocole est simple, standardisé et ne demande que 30 minutes par an.