Pour améliorer significativement la biodiversité des zones agricoles, Noé a choisi d’agir pour la transition agroécologique des filières agricoles et des territoires.

Les milieux agricoles couvrent plus de 50% de notre territoire métropolitain. La manière dont ils sont gérés joue donc un rôle majeur dans le maintien de la biodiversité ordinaire. Uniformisation des paysages et des cultures et usage massif de produits phytosanitaires, les pratiques agricoles actuelles mettent encore bien trop en péril l’équilibre de nos écosystèmes et les services qu’ils nous rendent (pollinisation, recyclage de la matière organique, stockage du carbone, etc).

Une solution durable pour la biodiversité des milieux agricoles : l'agroécologie

L’agroécologie propose de revenir à une meilleure observation et compréhension des équilibres écosystémiques, faisant de la biodiversité une alliée de l'agriculture, avec deux fondamentaux :

  • Tout d’abord, il faut redonner toute sa place à la vie du sol. Protégée et nourrie par une couverture végétale constante qui maximise l’utilisation de la lumière de l’eau et des nutriments, elle seule est en capacité d’assurer le bon développement des cultures. Sans une présence forte et permanente du végétale, les sols et les paysages s’appauvrissent. 
  • Ensuite, seule la diversité d’un écosystème agricole peut garantir sa résistance aux agressions (conditions météorologiques, ravageurs, maladies) ainsi que sa résilience aux changements climatiques et aux aléas économiques. Toutes deux sont le résultat d’une combinaison entre la diversité des espèces et la diversité des paysages.

Les filières agroalimentaires, un levier pour l’accélération de sa diffusion

Noé a choisi d’agir, via son programme « Biodiversité & agriculture », avec les filières agroalimentaires qui, du fait de productions industrielles, représentent une forte emprise sur le territoire national. Elles représentent le lien entre les consommateurs, demandeurs de qualité, et les agriculteurs, acteurs de terrain, et se positionnent ainsi comme un acteur stratégique pour une véritable transition agroécologique de leurs filières. 

L’entreprise Mondelez a été le premier partenaire agroalimentaire que Noé a accompagné pour la création de la charte Harmony appliquée à la production du blé des biscuits de la marque LU.