Un corridor écologique pour la faune

Le projet d'appui à la gestion durable d'aires protégées sahélo-sahariennes au Niger et au Tchad s’inscrit dans la continuité du Projet de gestion durable des ressources naturelles de la Réserve Naturelle Nationale de Termit et Tin-Toumma (PCBR). Aujourd’hui le projet intervient à l'échelle régionale, au Niger et au Tchad, de la Réserve de Termit et Tin-Toumma au Niger jusqu'à la Réserve de Faune de Ouadi-Rimé Ouadi-Achim au centre du Tchad. La zone d'intervention couvre les derniers refuges de la faune sahélo-saharienne à l'état sauvage.

Une biodiversité et des sites exceptionnels

CNoe Gosso1 light

Contiguës, la Réserve Naturelle Nationale de Termit et Tin-Toumma (RNNTT), les régions frontalières du Manga et de l'Eguey (M-E) et la Réserve de Faune de Ouadi-Rimé Ouadi-Achim (RFOROA) forment une zone biogéograpique cohérente et un corridor écologique naturel pour la faune sahélo-saharienne. Située à l’Est du Niger, la Réserve Naturelle Nationale de Termit et Tin-Toumma, la plus grande réserve terrestre d'Afrique (97 000 km²), possède une diversité de paysages désertiques et une richesse faunistique importante et unique au monde.  Cette faune se retrouve également tout au long de ce corridor écologique jusqu'au centre du Tchad où se situe la Réserve de Faune de Ouadi-Rimé Ouadi-Achim. On y trouve plusieurs espèces remarquables, menacées d’extinction, telles que l’addax (Addax nasomaculatus) la gazelle dama (Nanger dama) et le guépard saharien (Acinonyx jubatus hecki), mais aussi des espèces comme la tortue sillonnée (Centrochelys sulcata), les outardes arabe et de Nubie, plusieurs espèces de vautours ainsi que la communauté sympatrique de carnivores la plus importante du Sahara.

A cette biodiversité exceptionnelle s’ajoute un patrimoine archéologique et culturel important, la zone se trouvant à un carrefour ethnique où se croisent des populations nomades Toubous, Touaregs, Peuls et Arabes aux modes de vie encore préservés. C’est pour protéger ce patrimoine que le gouvernement du Niger a notamment classé officiellement par décret le 6 mars 2012 la zone de Termit et Tin-Toumma en Réserve Naturelle Nationale (RNNTT).

©Biosphoto - Alain Dragesco

Le projet ciblant ces trois zones est une continuité des programmes "Antilopes Sahélo-Sahariennes", qui a abouti au Niger à la création de la RNNTT en 2012, et du "Projet de gestion durable des ressources naturelles de la RNNTT" (PCBR) mis en oeuvre de 2013 à janvier 2017. Le nouveau projet, Projet d'appui à la gestion durable d'airs protégées sahélo-sahariennes au Niger et au Tchad, est financé majoritairement par l'Union Européenne et l'Agence Française de Développement et durera jusqu'à 2020.

En concertation avec les communautés locales, nomades et sédentaires, et les autorités, le projet cherche avant tout à conserver cette biodiversité incroyable en développant des modèles de gestion durable efficaces, adaptés à chaque site, basés sur la gouvernance partagée et la gestion concertée. Le projet favorise également le développement de mécanismes de conservation communautaire de la biodiversité.