© Nicolas-Alain Petit / Biosphoto

conservation et restauration de la forêt calédonienne

Type de mission

Palmiers et conifères
© Nicolas-Alain Petit / Biosphoto
Depuis 10 ans, le programme Conservation et restauration de la forêt calédonienne œuvre pour la restauration de la forêt humide et du maquis minier, des fonctionnalités et des continuités écologiques pour la sauvegarde des palmiers et conifères menacés, porte-drapeaux du patrimoine naturel et culture calédonien. 

Ce programme propose une approche intégrée de la conservation en répondant concrètement aux enjeux scientifiques et biologiques de préservation d’espèces et des milieux remarquables de la Nouvelle-Calédonie, tout en renforçant les capacités des acteurs locaux pour concilier développement local et conservation de la biodiversité sur le long terme.

CONTEXTE ET AMBITIONS

La Nouvelle-Calédonie est un des 34 points chauds de la biodiversité mondiale (c’est-à-dire une zone possédant une grande richesse de biodiversité mais particulièrement menacée par l’activité humaine). 

Elle possède une flore exceptionnelle avec 76% des espèces végétales propres à l’archipel, soit l’un des taux d’endémisme les plus élevés au monde. Ce territoire détient le record mondial pour la diversité des conifères avec 48 espèces différentes, toutes endémiques ! Le territoire se classe également dans les premiers pour la diversité des palmiers avec 40 espèces recensées sur le territoire, dont 39 endémiques ! 

Cependant la moitié de ces espèces est menacée d’extinction selon la Liste Rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). 

Face à ce constat, l’objectif du programme est de :

  • restaurer les sites dégradés de forêt humide et de maquis minier et leurs services écosystémiques pour sauvegarder les espèces endémiques qu'elles abritent comme les palmiers et conifères. 

  • renforcer la résilience des milieux naturels remarquables du territoire.

ACtivités et impacts

Les activités du projet sont : 

  • L’élaboration concertée de plans de conservation d’espèces et de plans de restauration de sites dégradés à partir de l’évaluation de l’état de conservation des espèces cibles et de leurs milieux.

  • La restauration des milieux naturels dégradés et le renforcement des peuplements de palmiers et conifères rares et menacés.

  • La mise en place d’un environnement institutionnel et grand public favorable à la préservation des forêts et des palmiers et conifères endémiques menacés. 

© Nicolas-Alain Petit / Biosphoto


Chiffres-clés sur nos activités


  • Une espèce déclassée sur la liste rouge de l’UICN : le statut de Cyphophoenix nucele a été revu de « En Danger critique d’extinction » à « Vulnérable ».  

  • Trois pépinières pour la conservation d’espèces rares et menacées ont été créées et rassemblées autour d’une charte des bonnes pratiques. 

  • Une campagne pédagogique sur la forêt humide mise en œuvre. 

  • 96% de taux de survie lors de la première expérimentation réussie de restauration d’une zone dégradée, avec une espèce rare et menacée : le Callitris sulcata.

Nos outils et ressources

Zoom sur un projet phare

Restaurer des continuités écologiques sur la Côte Oubliée

En Nouvelle-Calédonie, une partie de la côte sud-est de la Grande Terre abrite une biodiversité exceptionnelle. 
80% des espèces d’araucaria du territoire y ont trouvé refuge. Dépourvue de toute piste d’accès, on l’appelle la Côte Oubliée !

Nos partenaires

  • fondation franklinia
    La conservation des espèces d’arbres menacées est l’objectif central des projets que la Fondation Franklinia soutient. 
    La fondation adopte une approche par espèces, sachant que la conservation des espèces permet la conservation des habitats et la protection des intérêts des populations qui en dépendent.

    office francais de la biodiversité
    L'Office français de la biodiversité (OFB) est un établissement public dédié à la protection et la restauration de la biodiversité en métropole et dans les Outre-mer, sous la tutelle des ministères de la Transition écologique et de l'Agriculture et de l'alimentation.

    province sud
    La province Sud est une des trois provinces qui constituent la Nouvelle-Calédonie. 
    Elle correspond à la partie sud-est de la Grande Terre et à l'île des Pins. Son chef-lieu est Nouméa qui est aussi le chef-lieu de la Nouvelle-Calédonie.

    Chanel parfums beauté
    CHANEL est une entreprise française productrice de haute couture, ainsi que de prêt-à-porter, accessoires, parfums et divers produits de luxe.
    Elle soutient depuis plusieurs années les actions de conservation du palmier de Lifou.

Contact

contactez-nous pour :
Obtenir plus d'informations sur le programme ou soutenir nos actions.

CES PROGRAMMES PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Pélican frisé dans les balkans
Dans les Balkans, Noé œuvre pour la préservation des zones humides à travers la conservation du pélican frisé, le plus grand oiseau d’Europe. Ce dernier est une "espèce parapluie", terme qui désigne une espèce dont l'étendue du territoire permet la protection d'un grand nombre d'autres espèces si celle-ci est protégée.
L'une des ambitions des Prairies de Noé est de restaurer des zones de refuge, de reproduction et d'alimentation en faveur des insectes pollinisateurs et de l'ensemble de la biodiversité prairiale. Ce programme répond aussi à fort besoin d'amélioration des connaissances sur les pollinisateurs sauvages.
cacao sous ombrage
Afin de lutter contre la déforestation et la pauvreté, le projet vise à améliorer la productivité des exploitations de cacao villageoises, mais surtout à encourager la pratique de l’agroforesterie pour une production de qualité, durable et sans déforestation.
L’Opération papillons est un observatoire de sciences participatives lancé en 2006 et porté par Noé et le Muséum national d’Histoire naturelle. Il propose à tout un chacun, néophytes comme naturalistes confirmés, de recenser et compter les papillons de jour de son jardin, balcon ou parc public en vue d'améliorer la connaissance et la recherche scientifiques.
Dernières actualités