Retour aux actualités

Un nouveau projet pour soutenir le Parc National d’Orango en Guinée-Bissau pour 2017

22 février 2017

Du 6 au 10 février dernier Noé s’est rendu en Guinée-Bissau pour assister à la rencontre des partenaires de l’Institut pour la Biodiversité et les Aires Protégées (IBAP). Organisée tous les ans, la réunion a pour objectif de faire un bilan des réalisations sur le plan technique et financier ainsi que de présenter le plan d’actions à venir à l’ensemble de ses partenaires financiers et techniques.

Signature d’un accord international pour la conservation de biodiversité de la Guinée-Bissau  

C’est à l’occasion de cette rencontre que le FFEM, la MAVA et la Fondation BioGuiné (créée en 2011, comme outil durable pour financer la conservation de la biodiversité) ont signé un accord en faveur du financement durable pour la gestion du Système National d’Aires Protégées (SNAP) de la Guinée-Bissau. La constitution du capital initial, pour un montant de 5,8 Millions d’euros, a été sécurisée grâce à des apports du FFEM, du GEF, de la fondation MAVA et du Gouvernement de Guinée Bissau, à travers les accords de pêche de l’Union Européenne. Les revenus générés par le capital de la Fondation sont destinés à couvrir une part significative des coûts de fonctionnement du SNAP. Le FFEM a en outre, contribué à hauteur de 400 000 € pour la mise en œuvre opérationnelle de la Fondation BioGuiné, à travers une opération pilote d’octroi de subventions.

Un nouveau projet co-porté par Noé et l'IBAP devrait voir le jour en 2017

La rencontre des partenaires a été l’occasion pour Noé d’échanger avec les ONG locales et les bailleurs de fonds présents, au sujet du nouveau programme d'Appui à la gestion du Parc National d’Orango (PNO), co-porté par Noé et l’IBAP, qui devrait voir le jour en 2017, et qui a déjà reçu le soutien du Fonds de Subventions pour l'Environnement de la Tides Foudation. Ce programme sera mis en œuvre dans une démarche partenariale avec les acteurs locaux et a pour objectif de faire du PNO un modèle d'Aire Marine Protégée, gérée de manière efficace pour la conservation de la biodiversité, au bénéfice des populations locales. Il s’intègre dans un projet plus large qui vise à capitaliser et valoriser les compétences complémentaires de chacune des ONG intervenant dans les aires protégées de l’Archipel des Bijagos, dans le but de créer un réseau d'Aires protégées interconnectées fonctionnant sur un modèle de gestion participative pour la conservation des espèces et des espaces, au bénéfice des populations locales. Cette approche s’inscrit par ailleurs dans le projet de classement de l’archipel au patrimoine mondial de l’UNESCO qui est en cours.

Noé est présent en Guinée-Bissau depuis 2009 dans le cadre de son projet de soutien au Parc National d’Orango et aux communautés locales pour la conservation de la biodiversité marine.

http://noe.org/proteger/programme/parc-national-dorango-guinee-bissau/