Retour aux actualités

Pourquoi Noé était au Salon International de l'Agriculture ?

15 mars 2018

Dans son combat pour la préservation de la biodiversité Noé voit grand. Noé s’engage auprès d’entreprises agroalimentaires pour les aider à mettre en œuvre des démarches plus respectueuses de la biodiversité. Elles sont des acteurs majeurs dans le système de production agricole et ont donc de fait un pouvoir d’influence tant sur le consommateur que sur les fournisseurs, dont font partie les agriculteurs.

La monoculture, l’homogénéisation des paysages, l’utilisation massive des produits phytosanitaires, conséquences de l’industrialisation de notre modèle agroalimentaire, ont un impact important sur le recul de la biodiversité locale. 50% de notre territoire est destiné à l’agriculture, c’est pourquoi sa (bonne) gestion est une priorité pour la préservation de la biodiversité. C’est pour cela que, Noé a développé son programme « Biodiversité et Agriculture » qui vise à accompagner les agriculteurs, les territoires et les entreprises agroalimentaires vers une transition agroécologique. C’est dans cet objectif que Noé travaille depuis 2010, au côté de LU, dans le cadre du programme Harmony pour la préservation de la biodiversité en milieu agricole.

En effet, LU s’engage depuis 2008 avec près de 1700 agriculteurs français à garantir une production de blé respectueuse de la biodiversité locale et de l’environnement, à travers l’application de sa charte LU’Harmony. Grâce à cette charte l’Indice de Fréquence Traitement[1] est en moyenne inférieure à 20%[2], par rapport à la référence nationale de 2008, pour les parcelles agricoles où elle s’applique. Les agriculteurs partenaires doivent également semer 3% de leur surface Harmony en jachère mellifère, afin d’accueillir la biodiversité locale et plus précisément les pollinisateurs sauvages. En 2016, c’est ainsi près d’un millier d’hectare de praires fleuries qui a pu être semé grâce au programme. La transition vers de nouvelles pratiques demande un travail de fond majeur et un soutien constant entre partenaires tels que Noé et LU pour assurer des changements à grande échelle.

Dans ce contexte, nous avons accompagné LU sur son stand au Salon International de l’Agriculture (SIA) pour discuter, avec particuliers et professionnels, de la biodiversité en milieu agricole. En effet, la production agricole est organisée comme un système complexe où chaque acteur à un rôle à jouer pour permettre une transition rapide et généralisée sur le territoire. Au SIA, Noé a rencontré de nombreuses entreprises agroalimentaires pour faire connaître son programme, les solutions que nous proposons mais aussi mieux comprendre les défis qu’il reste encore à relever pour une intégration efficace de la biodiversité dans leurs stratégies. Noé a également pu sensibiliser le grand public qui doit prendre conscience, qu’il peut encourager la transition en favorisant les achats de produits issus de pratiques agricoles durables qui leur sont proposés.

Enfin, Noé a également pu faire connaitre son programme, « Jardins de Noé », et ainsi familiariser les visiteurs avec des pratiques accessibles à tous pour accueillir la biodiversité dans leurs jardins. Chaque visiteur du stand LU pouvait repartir avec un mélange de graines de fleurs sauvages élaboré par Noé. Au même titre que les agriculteurs du programme Harmony, chacun peut ainsi semer chez soi une « prairie fleurie » et ainsi contribuer à restaurer des milieux d’accueil favorables aux pollinisateurs sauvages partout en France.

Rejoignez le mouvement sur : http://noe.org/ ou http://www.jardinsdenoe.org/

 

[1] IFT mesure la dose de pesticide par hectare cultivé.

[2] Source : LU, 2017