Retour aux actualités

Noé soutient l’appel de l’association « Nous voulons des coquelicots » pour l’interdiction des pesticides de synthèse

12 septembre 2018

L’association « Nous voulons des coquelicots » lance aujourd’hui un grand appel citoyen afin de provoquer l’interdiction pure et simple de tous les pesticides de synthèse. Cet appel vise à réunir au moins cinq millions de soutiens sur deux ans.

Face à l’inquiétante menace qui pèse chaque jour un peu plus sur l’environnement, la biodiversité et l’humanité, il est grand temps d’agir ! Notre pays est devenu méconnaissable à cause des pesticides, et toutes les politiques pour encadrer un usage raisonné ont échoué.

Face à ce triste constat, une quinzaine de bénévoles issus de la société civile ont créé l’association « Nous voulons des coquelicots », présidée par Fabrice Nicolino. Leur appel a d’ores-et-déjà été signé par 100 citoyens français, d’où son nom « L’Appel des 100 ». Vous pouvez découvrir les profils des 100 premiers signataires ici : http://www.nousvoulonsdescoquelicots.org/nos-soutiens

Des personnalités apportent également leur soutien à cet appel : Pascal Légitimus, Joël Labbé, Alain Baraton, Emilie Loizeau, Marc Jolivet, Yann Arthus-Bertrand... Tout comme de nombreuses ONG, à l'image de Noé : France Nature Environnement, Générations futures, Fondation Goodplanet, Greenpeace, Les Amis de la Terre, Ligue pour la protection des oiseaux...

© Stéphane Bouilland / Biosphoto

Appel des 100 pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse

« Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté́ du monde !

Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes. »

Afin de soutenir et de relayer cet appel, de nombreux outils de mobilisation ont été́ créés. Vous pouvez les retrouver sur le site web : www.nousvoulonsdescoquelicots.org

Sur ce site, vous pouvez :

  • signer l’appel,
  • commander les outils mis à disposition (livre-manifeste, cocardes, autocollants),
  • découvrir les actions menées par les citoyens.

Vous pouvez également retrouver « Nous voulons des coquelicots » sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

Pendant toute la durée de l’appel, les signataires sont invités à se retrouver chaque mois, le même jour et à la même heure, sur les places des villes et des villages des lieux où ils habitent. Pendant tout ce temps, à la manière d’un téléthon, l’objectif est que des milliers d’évènements de toute taille et de tous ordres aient lieu en France, pour défendre l’espoir d’un pays enfin débarrassé de ces terribles poisons que sont les pesticides chimiques de synthèse.

Mais l’appel n’est jamais qu’un point de départ. Il oblige et veut transformer des milliers de signataires en autant d’acteurs sociaux dont le but sera d’œuvrer à la victoire pour préserver notre planète et l’être humain tout simplement !

Pourquoi le coquelicot a t-il été choisi pour symboliser la lutte contre les pesticides ? Réponse avec Noé.