Retour aux actualités

Les pépinières de Borendy se lancent dans la conservation ! 

21 mars 2017

Noé et ses partenaires viennent de franchir un pas dans la conservation d’un conifère emblématique, le Sapin de la Comboui (Callitris sulcata), en lançant pour la première fois une expérience de mise en pépinière pour la sauvegarde de cette espèce rare et menacée !

Le mercredi 1er mars, l’équipe de Noé aux côtés des 3 pépinières de Thio inaugurées en 2016 ont organisé une collecte de 300 graines et de 90 plantules de Callitris sulcata, localement connu sous le nom de « Niê » ou Sapin de la Comboui, dans le lit de la rivière de la Comboui dans la Province Sud.

Le Sapin de la Comboui est une espèce protégée, d’une grande valeur patrimoniale pour la culture kanak, mais fortement menacée par le braconnage pour la qualité de son bois, ainsi que par les feux de forêt, très fréquents dans son milieu. À ce jour, on recense une population de 2 500 arbres adultes, dans seulement trois localités en Nouvelle-Calédonie.

Pour préserver ce conifère, Noé a développé un projet visant à favoriser l’émergence d’un réseau de pépinières participant à la conservation des espèces rares et menacées de palmiers et conifères de Nouvelle-calédonie, et devient donc un outil indispensable pour lutter contre l’exploitation illégale d’espèces végétales protégées. Ce projet a reçu le soutien financier de l’Union Européenne au travers du Programme BEST 2.0.[1]

 

C’est dans ce contexte que les graines et plantules collectées selon des protocoles adaptés pour limiter l’impact sur le milieu ont été semées dans les 3 pépinières des tribus de Petit Borendy, Saint Jean Baptiste et Port Bouquet. C’est une grande première pour le « Niê » qui n’a jusqu’à présent jamais fait l’objet d’une culture en pépinière, outre les tests en laboratoire réalisés par l’Institut Agronomique Calédonien (IAC) qui apporte un appui technique précieux au projet.

L’évènement, organisé en collaboration avec le Comité de Gestion du District de Borendy a également obtenu l’appui de la Mairie de Thio, qui soutient depuis son origine le projet des pépinières et de la Province Sud qui a notamment fourni toutes les autorisations nécéssaires pour la récolte de « Niê », espèce protégée par son code de l’environnement.

Le Callitris sulcata a été identifié dès 2010 comme espèce cible du Programme Palmiers et Conifères de Nouvelle-Calédonie mis en œuvre par Noé. La structuration et la montée en compétences d’un réseau de pépinières gérées par les tribus pour la conservation des palmiers et conifères menacées, constitue une réalisation très importante pour le programme !

[1] « Ce document a été réalisé avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ce document est la seule responsabilité de Noé et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne. »