Retour aux actualités

Les pépinières, ces acteurs incontournables de la conservation des espèces rares et menacées

06 juin 2017

Aujourd’hui, la moitié des espèces de palmiers et de conifères présentes en Nouvelle-Calédonie sont considérées menacées ou en danger de disparition (selon les critères de la Liste Rouge de l’UICN). Feux de brousse, activités minières et espèces envahissantes constituent leurs principales menaces, mais s’ajoutent à cela les prélèvements non autorisés, l’appauvrissement génétique, le commerce illégal et la fuite de biodiversité, qui les fragilisent d’autant plus.

Les enjeux de gestion et de conservation des palmiers et conifères, et plus largement, des espèces végétales rares et menacées, nécessitent donc une approche globale reposant sur des partenariats diversifiés. C’est dans cette perspective, et grâce au soutien de l’Union Européenne à travers le programme BEST 2.0, que Noé a récemment exposé à ses partenaires locaux, au cours d’une mission sur le territoire de sa Responsable du Pôle Outre-Mer, sa volonté de soutenir l’émergence et la structuration d’un réseau de pépinières œuvrant pour la conservation d’espèces rares et menacées.

Les pépinières et la filière horticole jouent en effet un rôle incontestable pour la conservation in et ex-situ des espèces rares et menacées. À travers ce projet et en s’appuyant sur les 4 pépinières communautaires partenaires, Noé souhaite développer des outils visant à rassembler ces acteurs autour de pratiques cohérentes et bénéfiques pour la conservation des espèces et de leurs milieux.

Ces outils, tels qu’un système de traçabilité et une « Charte des pépinières », permettront par ailleurs le renforcement des capacités des pépinières, la création d’une filière durable et visent à contribuer à la lutte contre les prélèvements et le commerce illégal. Ils seront définis en concertation avec les autorités coutumières, les professionnels et les instituts de recherche partenaires historiques de Noé en Nouvelle-Calédonie.

La Charte des pépinières en particulier sera présentée aux collectivités locales afin d’obtenir leur adhésion à l’initiative de structuration du réseau de pépinières, via la reconnaissance des pépinières comme acteurs incontournables pour la conservation des espèces rares et menacées et la valorisation de leur engagement en faveur de la biodiversité calédonienne.

Le projet de Noé semble avoir trouvé un écho favorable de la part des partenaires, qui ont exprimé enthousiasme et volonté de réussite !