Retour aux actualités

Les fruits et les légumes sont essentiels pour la santé, oui, mais sans pesticide …

20 mars 2017

À l’occasion de la Semaine pour les Alternatives aux Pesticides (SPAP), Noé souhaite lever le voile sur les techniques de production des professionnels de l’agroalimentaire, de la graine à l’assiette.

Manger 5 fruits et légumes par jour est recommandé par le Programme national nutrition santé (PNNS). À l’échelle de la France, ce chiffre représente une consommation équivalente à plus 350 millions de produits par jour. Pour aboutir à de tels rendements, les produits phytosanitaires (dits pesticides) sont utilisés en grandes quantités depuis les années 50 par l’agriculture intensive. Cette forte utilisation entraine partout une présence de résidus de pesticides dangereux pour la santé et l’environnement : dans nos aliments (50% des fruits et légumes produits par l’agriculture intensive en contiennent) , l’eau, mais aussi dans l’air, les brouillards et l’eau de pluie

Au programme, semenciers, agriculteurs, coopératives et transformateurs seront passés au crible durant cette semaine, entre pesticides et solutions alternatives.

Les fruits et légumes, faibles en calories et riches en fibres, contribuent à la bonne santé de l’Homme. Sources de vitamines et de minéraux, une alimentation équilibrée est une solution indiquée face à de nombreuses maladies. La consommation massive nécessite une disponibilité constante. Les acteurs agricoles en sont conscients et pour répondre à une demande grandissante d’année en année, ils tentent de produire toujours plus sur des terres qui s’essoufflent. Afin de satisfaire les consommateurs, les modes de production des filières agricoles appauvrissent les écosystèmes et peuvent être dangereuse à la santé humaine. Ce qui pose problème lorsque l’on conseille de manger 5 fruits et légumes par jour…

Aussi, l’avancée technologique, a permis de cultiver des surfaces plus conséquentes en réduisant les risques de pertes. Les intrants chimiques, ont jouer un rôle essentiel dans la transformation vers l’agriculture contemporaine en mettant de côté les méthodes ancestrales/ Aujourd’hui, les professionnels préfèrent produire plus et moins cher même si les conséquences pour notre santé et pour la Nature sont désastreuses. En effet, certains pesticides sont suspectés de multiplier le risque de nombreuses maladies, comme le cancer ou les troubles neurologiques.

En savoir plus http://www.generations-futures.fr/sinformer/pesticides/sante/

Néanmoins, rien d’étonnant lorsqu’on connait les chiffres affolants de certains aliments, la pomme par exemple, qui est le fruit le plus consommé par les Français, reçoit plus de 35 traitements chimiques avant qu’elle ne soit à disposition des consommateurs en magasin ! Mais l’Homme n’est pas le seul à subir les conséquences des intrants chimiques. Ils sont aussi nuisibles à notre environnement. Impuissante et résignée à subir les pesticides, la biodiversité en est grandement affectée et le constat n’est qu’accablant. Les écosystèmes souffrent, des populations d'insectes ainsi que d’autres formes de vie présentes dans les rivières, les jardins et les champs agricoles déclinent d’année en année.

C’est dans la volonté de mettre en avant la responsabilité de chaque acteur de la filière agroalimentaire, que nous avons voulu participer cette année à la SPAP.

A suivre ...

Noé est partenaire des la Semaine pour les Alternatives aux Pesticides

 http://www.semaine-sans-pesticides.fr/bio/spap-2017-soutenez-un-film-utile-pour-vos-actions/