Retour aux actualités

L’enquête Insectes et Ciel étoilé

12 mai 2017

L’enquête « Insectes et Ciel étoilé » a été créée en 2013. Elle a pour objectif d’évaluer à grande échelle l'impact de la pollution lumineuse sur la biodiversité et ainsi d’augmenter le degré de connaissances, en couplant l’observation des étoiles à celle des insectes nocturnes. L’observation des étoiles visibles permettra de mesurer la pollution lumineuse, celle des insectes donnera une indication de l’abondance et de la diversité des espèces présentes. Le protocole, simple, est ouvert à tous.

  • Pourquoi observer les insectes ?

Les insectes présentent l’intérêt d’être de bons indicateurs de l’état de santé d’un milieu naturel. Leur niveau d’abondance et de diversité permettra d’évaluer la richesse de la biodiversité localement.

  • Pourquoi observer les étoiles ?

L’observation des étoiles permet de définir dans de bonnes conditions la qualité du ciel nocturne et donc de l’intensité de pollution lumineuse. Contrairement à la mesure des effets directs des sources lumineuses sur les espèces (attraction ou répulsion à proximité directe d’un lampadaire par exemple), l’indicateur de qualité du ciel proposé par l’enquête considère une pollution lumineuse plus large, qui ne touche pas que les rues éclairées. Cette donnée est importante, car les observations ne dépendent pas que de l’environnement immédiat de l’observateur et sont donc plus pertinentes.

 L’enquête Insectes et Ciel étoilé est accessible à tous.

Le protocole, ouvert à tous, comporte deux volets. Il ne nécessite ni matériel compliqué ni compétences préalables en astronomie ou en entomologie : un guide est à disposition des participants pour les aider à reconnaître les insectes et les étoiles.

Comment faire ?

La première phase « Insectes » consiste à installer au coucher du soleil une ampoule au-dessus d’un drap blanc et à y compter et identifier, une heure après, les insectes qui auront été attirés.

La seconde phase « Ciel Étoilé » peut ou non se réaliser la même nuit. Après avoir habitué ses yeux à l’obscurité, il faudra repérer dans le ciel une des trois constellations (selon la période d’observation : Lion, Vierge ou Cygne), puis noter les étoiles de la constellation visibles à l’œil nu.

Enfin, la dernière étape, essentielle pour que les données puissent être analysées par les chercheurs, est la saisie des observations sur le site internet à la fin de chaque expérimentation.

Vous pouvez rejoindre le programme ici.

Retrouver le protocole d’animation pour les animateurs et le guide observateur.