Retour aux actualités

Photo d'un Vulcain en vol

Le Vulcain, un grand voyageur

22 octobre 2019

Le Vulcain, Vanessa atalanta en latin, est un grand papillon de la famille des Nymphalidés pouvant être communément observé au bord des chemins, dans les friches, les jardins. Avec son dessus noir orné de bandes rouge-orangé et de points blancs au bout des ailes antérieures, il est relativement simple à identifier. Le dessous des ailes postérieures est brun plus clair tandis que les ailes antérieures laissent apparaître le même motif orange et blanc.

Photo d'un Vulcain, vue du dessus

La chenille, quant à elle, est noire ponctuée de blanc et marquée sur les flancs de taches blanches. Elle présente la particularité d’être couverte d’épines ramifiées. Il faut cependant garder en tête que la chenille est très variable et peut présenter des coloris différents, allant de l’ocre au gris en passant par le vert. Si vous voulez chercher des chenilles, prenez garde à ne pas vous piquer car elles se trouvent sur les orties ! Vous pouvez également les observer sur les pariétaires.

Photo d'une chenille de Vulcain sur une feuille d'Ortie

Cette espèce est présente dans toute la France et les adultes sont actifs d’avril à octobre, tant que les températures restent clémentes. Ce papillon produit deux générations par an et peut passer l’hiver sous forme adulte, à l’abri dans des buissons de lierre, mais aussi des granges et des greniers. Si, au printemps, ils raffolent des chatons de saules et des fleurs de pruneliers, ils se nourriront à l’automne de fruits tombés au sol ou de la sève des arbres. Les individus passant l’hiver sous forme de chenilles vont quant à eux se construire un abri en « cousant » des feuilles ensemble à l’aide d’un fil de soie.

Photo d'un Vulcain, vue du dessous

Petite particularité, ce papillon est capable de migrer sur des longues distances, du nord de l’Afrique jusqu’en Europe du nord ! Le voyage aller a lieu lors de la belle saison, et le retour vers le sud se fait par la génération suivante lorsque les températures rafraichissent. Certains individus peuvent également rester en Europe l’hiver, notamment dans le sud de la France. Si vous voyez des Vulcains en vol rapide, vers une direction fixe et qui ne semblent pas s’intéresser aux sources de nourriture présentes autour de lui, vous êtes sûrement en présence d’un migrateur !

Sources :