Retour aux actualités

Le soleil menacerait-il la lune ?

12 mai 2017

Eh bien non, il s’agit d’une autre source lumineuse qui pose problème et grignote peu à peu le territoire nocturne. La pollution lumineuse correspond à l’excès de lumière artificielle émise par les activités humaines. Sa première conséquence est sans doute le halo lumineux d’agglomération. Ce phénomène est en constante augmentation. Il fait aujourd’hui partie des formes de pollution qui augmentent le plus en Europe !

L’éclairage public représente 38% de la facture d’électricité des communes françaises. C’est le premier poste de dépenses en électricité d’une commune et ainsi un poste majeur de consommation énergétique ! Cet éclairage parfois excessif n’est pas sans poser des problèmes à l’environnement, et notamment à la biodiversité, en plus de contribuer fortement aux émissions de carbone des collectivités.

En premier lieu, la lumière artificielle peut modifier l’attrait des espèces pour un environnement donné et leurs capacités à s’y orienter selon si elles sont attirées ou repoussées par elle. En second lieu, la lumière artificielle peut affecter les comportements locomoteurs, alimentaires, reproducteurs ainsi que la communication des espèces nocturnes.

En outre, les espèces sont naturellement synchronisées avec les cycles de la lumière naturelle émise par le soleil, la lune et les étoiles dans leur habitat. La lumière artificielle introduite bouleverse donc leurs cycles biologiques et cela de façon plus ou moins irrémédiable si rien n’est entrepris pour limiter ces effets. Enfin, à l’échelle des écosystèmes et en plus des impacts provoqués chez chaque individu, la lumière artificielle peut engendrer des déséquilibres écologiques.

Pour le ciel étoilé, c’est aussi un impact préoccupant… la quasi-totalité du territoire européen aurait un ciel impacté par les halos lumineux, ce qui induit une perturbation généralisée de l’observation des étoiles !

Et puis, la lumière artificielle c’est aussi un impact sur la santé humaine ! En particulier, l'Anses alertait ainsi dès 2010 sur les risques sanitaires posés par les LED blanches : stress toxique pour la rétine causé par la lumière bleue présente en forte proportion et risque d'éblouissement lié à la forte intensité en lumière…

Cependant, les choses évoluent !

Généralisation des Plans Climats et des Agenda 21 dans les collectivités françaises, pressions réglementaires, modernisation de l’éclairage public, nécessité de protection de la biodiversité : autant de raisons concrètes qui poussent enfin nos villes à rénover et adapter leur parc d’éclairage, parfois déjà en considération de l’environnement nocturne. Ce qui semble logique quand on sait que 77% des citoyens estiment encore que les efforts des pouvoirs publics sont insuffisants pour protéger la biodiversité, alors qu’elle contribue directement à notre qualité de vie.

Malheureusement, ce n’est pas encore assez…

Les scientifiques admettent clairement aujourd’hui un manque de données sur cette thématique.

Les connaissances sur le lien entre biodiversité nocturne et éclairage artificiel sont loin d’être exhaustives. Des études détaillent précisément certains effets de la pollution lumineuse sur des groupes d’espèces (insectes, oiseaux, chauves-souris, reptiles...), mais seulement selon certains paramètres (comportement, mobilité, chants, etc.). Concernant les insectes, on constate par exemple une forte attraction à proximité de sources lumineuses. On ne connaît pas pour autant l’effet global de la pollution lumineuse sur les populations. Il est pourtant fondamental de maitriser l’ampleur de ces impacts pour pouvoir en conséquence conseiller et orienter les gestionnaires et fabricants d’éclairage, qui demandent pour la plupart à disposer de plus de données scientifiques. C’est vital pour la biodiversité nocturne.

C’est pour encourager, aider et guider les changements de comportement sur le territoire français que Noé et ses partenaires vous proposent de participer à l’enquête Insectes et Ciel étoilé de l’Observatoire de la Biodiversité de la Nuit.