Retour aux actualités

Pélican frisé

Le pélican frisé dispose désormais d’un plan d’action international pour sa conservation

13 mars 2019

La version finale du "plan d’action espèces" international pour la conservation du pélican frisé (Pelecanus crispus) 2018-2027 a été officiellement adopté en décembre dernier et vient d’être publié. Avec la sortie de ce document, le pélican frisé est donc la première espèce de pélicans à bénéficier d’un plan de conservation global !

Le plan d’action pour la conservation du pélican frisé a été préparé dans le cadre d’EuroSAP (LIFE14 PRE/UK/000002). Il s'agit d'un projet préparatoire cofinancé par la Direction Générale Environnement de la Commission Européenne, le Secrétariat de l’Accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie (AEWA), à travers une subvention du Ministère de l’Environnement et de la Protection de la terre et de la mer d’Italie, et de chaque partenaire du projet, et coordonné par BirdLife International.

Le travail de production du plan d’action, mené par la Société Protectrice de Prespa (SPP) et la Hellenic Ornithological Society (HOS) lors de l’atelier de planification qui s’est tenu du 22 au 24 novembre 2016 en Grèce, a rassemblé des experts de 21 pays pour partager connaissances et expertises. Noé a été associé à ce processus en tant qu’observateur.

Pélican frisé

Ce plan d’action a pour objectif de faire basculer cette espèce de la catégorie « Quasi Menacée » (NT) actuelle à « Préoccupation mineure » (LC) sur la Liste Rouge de l’UICN qui renseigne sur le degré de menace pesant sur les espèces.

Pour l’Europe du Sud-Est, où se situe le projet de conservation du pélican frisé et de gestion des zones humides des Balkans mis en œuvre par Noé, le plan d’action vise le maintien de la tendance positive de croissance des colonies, c'est-à-dire atteindre 10 % d’augmentation de la taille de la population et établir 3 à 4 nouvelles colonies.

Les résultats obtenus par le projet mené par Noé depuis 2013 contribuent de manière significative à l’atteinte de ses objectifs en ayant assuré un accroissement des colonies de 200% en Albanie et de 300% au Monténégro !