Retour aux actualités

La Carte Géographique, un papillon surprenant

23 mai 2018

En cette fin du mois de mai, vous l’apercevrez peut-être à la lisière des bois, avec sa couleur orangée, ornée de taches noires… ce papillon de taille moyenne est une Carte Géographique sous sa forme printanière. Cette première génération sera suivie par une génération estivale, qui sera assez différente : noire avec une bande blanche. Il s’agit pourtant de la même espèce. Ce papillon au drôle de nom dévoile bien des surprises.

L’Araschnia levana, sous son nom latin, est un papillon de jour d’une envergure de 40 mm environ à la taille adulte. Le nom qu’on lui connaît aujourd’hui nous vient de Jacques Louis Engramelle qui, en 1779, écrivait dans son ouvrage « Papillons d’Europe, peints d’après nature » que « les nervures jaunes des ailes en dessous, disposées à peu près comme des chemins et des rivières sur un plan » évoquent « naturellement l’idée d’une carte géographique » 1

© Samuel Dhier / Biosphoto

Appartenant à la famille des Nymphalidae, on le retrouve à la lisière des bois et des forêts, dans les clairières et les milieux humides. Chaque année, ce sont deux générations de Carte géographique que l’on peut observer. Jusque-là rien d’étonnant, car de nombreuses espèces de papillons sont multigénérationnelles. La particularité de la Carte Géographique nous vient de l’apparence de ces générations puisque l’espèce présente un dimorphisme saisonnier. Autrement dit, les individus de la génération printanière auront une apparence différente des papillons issus de la génération estivale.

De gauche à droite: © Steen Drozd Lund / Biosphoto © Denis Bringard / Biosphoto

Les papillons de la première génération (la génération printanière, sous sa forme levana, à gauche sur la photo), ont le dessus des ailes orange et ornées de nombreuses taches noires, et des petits points blancs sur les ailes antérieures. A l’inverse, les papillons de la seconde génération (la génération estivale, sous sa forme prorsa, à droite sur la photo), sont noirs et présentent une bande blanche et une ligne orangée assez fine. Le dessous des ailes, brun violacé, porte de nombreuses lignes et bandes blanches. Ces dessins caractéristiques permettent de distinguer facilement ce papillon des autres espèces.

Les chenilles, qui atteignent au dernier stade une taille de 20 mm, sont noires avec de nombreux poils de couleur jaune-orangé. Elles possèdent également deux cornes sur la tête. Grégaires pendant leur développement, elles se rassemblent sur leur plante hôte, les orties, ce qui leur permet de tisser un abri collectif au moment de l’éclosion.

© Steen Drozd Lund / Biosphoto

Assez répandu en France, ce papillon est néanmoins peu observé en Bretagne et en région méditerranéenne.

La Carte géographique fait partie des espèces complémentaires à observer dans le cadre de l’Observatoire de la Biodiversité des Jardins.

Vous souhaitez partager vos observations tout en contribuant aux recherches scientifiques ? Rejoignez l’Observatoire de la Biodiversité des Jardins  et partez à la découverte des 46 espèces de papillons et 31 espèces d’escargots et limaces.

Sources & Références :

1 Jacques Louis Engramelle, « Papillons d’Europe, peints d’après nature » Volume 1 1779-1792

Guide :  Papillons des jardins, des prairies et des champs