Retour aux actualités

Econobio

Concilier la conservation de la biodiversité et le développement économique des communautés locales

15 novembre 2019

Au Ghana, le projet EconoBio d’une durée de 3 ans et débuté en janvier 2018 a déjà considérablement progressé. Le projet démontre que combiner conservation de la biodiversité par les communautés locales et développement de chaînes de valeur durables est la solution pour protéger et restaurer la biodiversité tout en renforçant le développement socio-économique des populations locales.

Carte du projet Econobio

Carte Econobio

Contribuer au développement de chaînes de valeur durables

Le projet contribue avec succès au développement de chaînes de valeur durables dans et autour des zones à protéger (cacao, huile de noix de coco, miel, karité, noix de kombo) :

  • 5 chaînes de valeur ont été analysées et les plans d’affaires ont été élaborés pour chaque filière.
  • Au total, 3158 producteurs (1691 hommes /1467 femmes) ont été organisés en 50 groupes et formés aux meilleures pratiques de production.
  • À ce jour, un montant total de 77304 euros a été investi dans des équipements (ruches et de matériel apicole) et la construction d’entrepôts de noix de karité et d’un centre de transformation d’huile de coco afin de soutenir les groupements de producteurs.
  • 5 partenariats ont été conclus avec le secteur privé (3 sur l’huile de noix de coco, le karité et la noix kombo avec The Savannah Fruits Company; avec Hersheys / ECOM sur le cacao Climate Smart en agroforesterie et avec Yayra Glover Ltd. sur le cacao biologique) pour renforcer les chaînes de valeur et assurer l’accès à un marché équitable.

Le revenu des producteurs et productrices augmente grâce à l’augmentation des rendements liés à de meilleures pratiques de production et de collecte, et grâce aux primes versées sur les produits biologiques (huile de coco et noix de karité, et bientôt cacao)

Renforcer la biodiversité et l'utilisation de ressources naturelles

Le projet renforce également la conservation de la biodiversité et l'utilisation durable des ressources naturelles par les communautés à la périphérie de trois Aires Protégées (parc national de Mole, Aire de Conservation de Kakum et forêt transfrontalière de Kwabre-Tanoé).

Nous travaillons avec les Aires de Gestion des Ressources Communautaires (Community Resource Management Areas - CREMA) ; un mécanisme de gouvernance local permettant aux communautés d’être en charge de la gestion de leurs ressources naturelles.

8 CREMA et leurs dirigeants élus sont soutenus grâce au renforcement de leurs capacités et au développement de cadres de gestion et de gouvernance destinés à orienter la gestion des ressources naturelles.

  • Au total, 389 membres élus des CREMA (284H/105F) sont soutenus.
  • Trois CREMA déjà établies autour de Molé ont élaboré de nouveaux plans de gestion à 10 ans, tandis qu'une ancienne CREMA, située à l'ouest de Molé, est en cours de revitalisation, et que deux CREMA ont été créées autour de Kakum.
  • Des Fonds de Conservation sont en cours de mise en place dans les trois paysages afin de favoriser la contribution des différentes parties prenantes - y compris les chaînes de valeur développées - au financement des activités des CREMA, avec un total de 254 550 GHC (environ 43 350 EUR) dans deux Fonds (Mole et Kakum).
  • Les CREMA ont été appuyées pour produire 60 000 plants d'espèces endémiques et ont planté plus de 30 000 plants jusqu'à présent en agroforesterie et en zones forestière dégradées afin de contribuer à réduire l'impact de la déforestation.
  • 75 patrouilleurs communautaires ont été formés et équipés. Ils ont effectué 1 544 patrouilles, ont arrêté des contrevenants et confisqué du bois coupé illégalement, contribuant de manière significative à la réduction des activités illégales.
  • Au cours de la même période, plus de 7 000 personnes ont été sensibilisées à l’environnement dans les CREMA.

Appuyer les acteurs de la société civile

Noé participe au renforcement des acteurs de la société civile et capitalise les enseignements tirés du projet.

Nous sommes heureux de partager ces résultats et espérons que nos lecteurs trouveront de l'inspiration dans notre travail. Si ces résultats ne sont pas sans défis, notre engagement à mettre en place les structures et les systèmes pour préserver notre planète, accélérer la restauration de la biodiversité et mettre en place des chaînes d'approvisionnement plus vertes, nous pousse toujours de l’avant. Nous sommes encore plus déterminés à tirer parti des 18 prochains mois du projet, et au-delà.

Nous remercions nos partenaires de la société civile et du secteur privé, ainsi que nos partenaires financiers.

Partenaires de la société civile

Partenaires société civile

Partenaires privés

Partenaires privés

Partenaires financiers

Partenaires financiers