Retour aux actualités

Comment les grandes surfaces peuvent-elles s’impliquer dans la préservation de la biodiversité des jardins ?

27 août 2019

Fin juin, nous vous parlions des bonnes pratiques aux rayons alimentaires. Aujourd’hui, nous vous présentons nos recommandations pour des bonnes pratiques aux rayons jardinerie (plantes, produits et machines d’entretiens, systèmes d’arrosage, etc.). Ces pistes d’actions pour accompagner les grandes surfaces vous sont proposées dans une série d’articles, visant à réduire leur impact sur les pollinisateurs sauvages. Ces réflexions sont issues du travail réalisé par Noé avec son partenaire Carrefour.

Avant votre lecture, vous pouvez télécharger l’infographie réalisée pour sensibiliser les directeurs de magasins : un premier aperçu de toutes les actions possibles dans une grande surface pour protéger les pollinisateurs.

17 millions de français possèdent un jardin, qui représentent au total une surface de plus d’un million d’hectares. Dans les espaces fortement urbanisés, les jardins constituent de véritables refuges de biodiversité pour les insectes pollinisateurs, plantes, oiseaux, petits mammifères, etc. Noé anime l’Observatoire de la Biodiversité des Jardinsprogramme de sciences participatives proposant des protocoles simples pour permettre aux citoyens de mieux connaître les espèces qui les entourent.

Les magasins ont également un rôle important à jouer. À travers la sélection de produits mis à la vente et leur rôle de conseil dans les rayons de jardinage, ils peuvent contribuer à sensibiliser le grand public à des pratiques en harmonie avec la nature, et propices à l’accueil de ces espèces. Noé incite par exemple à privilégier des fournisseurs français garantissant une démarche d’approvisionnement durable, ainsi qu’un niveau de qualité et transparence. Les magasins peuvent par ailleurs adapter les opérations de promotions ou de destockage des produits issus du rayon jardinage, en tenant compte du calendrier des saisons, afin de coordonner l’usage des produits avec les cycles vie des espèces.

Rayon Plantes

© Yann Avril / Biosphoto

Les magasins peuvent privilégier de façon générale la mise en vente de produits naturels et adaptés au territoire sur lequel ils sont implantés, ou qui orientent vers des pratiques raisonnées. S’agissant des végétaux, il est recommandé de réduire l’offre de plantes exotiques. Généralement inadaptées au climat local et envahissantes, une fois intégrées dans un milieu, ajoutent une pression sur l’écosystème présent. Les magasins doivent donc privilégier la mise en vente d’espèces locales. Il faut également apporter une vigilance sur le mode de production des graines ou plants, qui doivent être produites sans pesticides.

Les labels offrent une garantie et une visibilité aux clients sur la façon dont les plantes ont été produites. Les grandes surfaces peuvent donc s’engager à mettre en rayon des produits labellisés. Parmi eux, Plante Bleue assure que les végétaux ont été produits par des entreprises horticoles françaises labellisées Haute Valeur Environnementale de niveau 3, une certification du ministère de l’Agriculture, basée sur l’agro-écologie. Végétal local garantit la provenance locale, la diversité génétique et une gestion résiliente en milieu naturel des plantes et arbustes. Également, le label les Artisans du Végétal est un réseau de pépiniéristes qui met en place la lutte biologique pour éviter d’utiliser des produits chimiques. Les plantes aromatiques labellisées Agriculture Biologique par exemple, cultivables en jardin et balcon, en terre ou en pot, peuvent être privilégiées. Il en va de même pour l’offre des semences.

 

 

 

Rayon entretien

De manière générale, il est recommandé de privilégier les alternatives aux produits chimiques. Les produits de bio-contrôle autorisés à la vente et généralement assimilé à un produit naturel, mais ne sont pas une solution sans risques. Ces produits restent des biocides et peuvent impacter la vie du jardin et contribuer à son déclin. Leur usage doit donc faire l’objet de précaution et d’une recherche d’équilibre, que beaucoup de jardiniers peuvent ignorer.

Les magasins peuvent contribuer à limiter ces risques en privilégiant l’offre d’alternatives naturelles et mécaniques. Par exemple, le paillis naturel tel que le lin, est très efficace contre lesplantes et insectes envahisseurs, en substitution aux herbicides et insecticides. Autre exemple, les outils tels que bêches, râteaux, désherbeurs manuels, etc., permettent un traitement mécanique moins agressif que les produits chimiques et sont donc à valoriser en rayon.

L’arrosage peut aussi faire l’objet de solutions pour économiser l’eau. Les magasins peuvent par exemple mettre à la vente des récupérateurs d’eau de pluie qui vont alimenter l’arrosage des jardiniers, ou bien insister sur la présence des paillages végétaux BRF en rayon, qui freinent l’évaporation de l’eau et permet d réduire considérablement le besoin en arrosage. D’autres systèmes très efficaces comme les pots en céramique microporeuseà enterrer près des plantes, et laissant échapper l'humidité nécessaire, ou encore les systèmes de goutte-à-goutte dont le cône est piqué près des plantes en pots pour alimenter les racines, bien plus économes que les traditionnels systèmes d’arrosages

Les matériels à moteur peuvent aussi faire l’objet d’une sélection et de conseils d’usage pour une meilleure prise en compte de la biodiversité des jardins. À titre d’exemple, les haies sont souvent tondues aux beaux jours, or c’est précisément à cette période qu’elles remplissent une multitude de fonctions bénéfiques pour la biodiversité, abritent une faune et une flore variées. Les nids d’oiseaux sont fréquemment à cette période et la taille cause fréquemment une perte importante sur leur reproduction. Il est donc fortement recommandé de ne pas tailler les haies durant cette période. Concernant la tonte du gazon, le choix des produits à mettre en vente peut être orienté vers des tondeuses offrant plusieurs hauteurs de coupe, afin de laisser l’herbe la plus haute possible.

Cette liste de d’actions proposée aux grandes surfaces pour avoir une influence positive sur la biodiversité à travers les pratiques liées au jardinage est évidemment non exhaustive.  Renseignez-vous et choisissez les produits qui vous aideront à avoir un impact positif sur la biodiversité, et parlez-en autour de vous !

De son côté, Noé encourage les grandes et moyennes surfaces, au travers de ses programmes Fermes et Jardins de Noé, à mobiliser leur rôle de conseil pour adopter des bonnes pratiques qui préservent la nature, permettant aux jardins d’accueillir cette biodiversité qui participe à leur richesse et équilibre. Noé anime également un réseau de particuliers, entreprises et collectivités ayant adopté la charte de bonnes pratiques des Jardins de Noé pour la gestion de leurs espaces verts, ce qui représente actuellement plus de 4 300 jardins inscrits au programme.

Rendez-vous le mois prochain pour connaître nos conseils sur d’autres rayons !