Retour aux actualités

A la découverte du remarquable patrimoine naturel de Nouvelle-Calédonie

06 juillet 2016

Dans le cadre du projet de conservation du « petit coco » ou « Nu Trehle » (cyphophoenix nucele) mis en oeuvre par Noé sur l'île de Lifou, nous avons appuyé la création d'un sentier botanique au cœur de la forêt humide, sur les terres de la famille Wejieme de la tribu de Jozip. Ce sentier regorge d’espèces remarquables dont le « petit coco » et le « tiaré kanak » (Fagraea berteroana).

La Nouvelle-Calédonie se classe 3ème au rang mondial pour l’endémisme de sa flore après Hawaï et la Nouvelle-Zélande. La forêt humide, qui couvre 20% du territoire et abrite 83 % d’espèces endémiques, constitue un patrimoine naturel exceptionnel. Ce sentier permet ainsi aux touristes et locaux de venir découvrir la forêt humide, les espèces endémiques et les points de vue exceptionnels sur la baie de Hnatalo à Lifou.

Cette initiative écotouristique, qui est menée en collaboration avec la tribu de Jozip, a pour but de sensibiliser à la nature et à la biodiversité néo-calédonienne à travers la randonnée et la découverte des terres et du patrimoine pour mieux les préserver.

Afin de profiter au mieux de la randonnée et des richesses environnantes, un livret sur le sentier botanique de Jozip a été créé et est disponible à l’entrée du sentier. Un guide de la tribu a également été formé pour accompagner les personnes souhaitant réaliser cette balade. A l’issue de la randonnée, les touristes peuvent également visiter la pépinière de conservation du « petit coco » créée en parallèle du sentier ainsi que la vanilleraie de la famille Wejieme.

Selon Christiane Gagnon et Serge Gagnon, auteurs de « L'écotourisme entre l'arbre et l'écorce: De la conservation au développement viable des territoires » publié en 2006, l’écotourisme doit prendre en compte deux dimensions : la durabilité de la ressource ainsi que la participation des populations à un projet de développement. C’est sur ces deux points que Noé s'est positionné au travers de son travail à Lifou.