Retour aux actualités

Le printemps est arrivé : comment entretenir votre pelouse et favoriser la biodiversité de votre jardin ?

06 mai 2020

Avec l’arrivée du printemps et la période de confinement liée au Coronavirus, le temps passé au jardin a très certainement augmenté ! De nombreux amateurs de jardinage se sont attelés au travail, à en croire notamment le ronronnement quotidien des tondeuses ! Noé vous explique comment entretenir votre pelouse sans nuire à la biodiversité ordinaire.

Augmenter la hauteur de tonte et espacer les passages

La pelouse, tapis vert relativement uniforme, est parfois ponctuée de plantes herbacées spontanées comme la pâquerette, le pissenlit, le trèfle, le plantain, le lierre terrestre, le mouron blanc, etc. que certains considèrent comme des « mauvaises herbes ». Ce sont pourtant ces dernières qui donnent à la pelouse son intérêt pour la biodiversité.

Avec une hauteur de tonte à 10 cm, de nombreuses espèces ont le temps de pousser et de fleurir, de nombreux insectes trouveront ainsi le gîte et le couvert dans une pelouse riche d’espèces variées. Papillons, abeilles, coccinelles et autres insectes bénéfiques au jardin viendront bien volontiers s'ils trouvent des conditions favorables à une vie paisible, dans un lieu où la nourriture est abondante et où les plantes offrent des refuges pour leur reproduction.

Le saviez-vous ?

Le pissenlit joue un rôle écologique de premier plan. Source de nectar et de pollen privilégiée, le pissenlit a une période de floraison longue (de mai à juillet) et est pollinisé par près d’une centaine d’insectes différents.

De plus, la présence d’insectes dans le jardin est une source de nourriture primordiale pour les oiseaux ! En diminuant la fréquence de tonte et en laissant des espaces moins entretenus dans le jardin, c’est tout un écosystème qui est préservé et qui entraînera un retour de la petite faune dans le jardin et permettra la régulation des ravageurs. Les hérissons dévoreront les limaces, les oiseaux lutteront contre un grand nombre d’insectes ravageurs, la présence de d’abeilles, papillons et autres pollinisateurs permettra la pollinisation de fruits et de légumes du potager...

Supprimer les intrants chimiques

Pour faire revenir la biodiversité au jardin et notamment dans votre pelouse, il est important de supprimer tout intrant chimique (engrais chimiques, anti limaces...) en s’appuyant sur des alternatives écologiques au besoin.

Vous redoutez que votre pelouse fasse négligée ?

Tous les espaces ne nécessitent pas le même entretien ! Il peut être intéressant d’entretenir différemment son jardin en fonction de l’usage de chaque espace. Ainsi, on entretiendra de manière plus régulière un espace que l’on fréquente souvent (une hauteur de tonte de 8 à 10 cm apporte déjà un réel bénéfice à la biodiversité locale) et on laissera « au naturel » un espace du jardin qu’on ne fréquente que peu ou pas du tout (prairie naturelle ou mise en place d’une prairie fleurie en privilégiant des végétaux locaux).

Il existe également des méthodes permettant de montrer que la démarche est volontaire et assumée : créer des chemins tondus (10 cm) entre 2 zones de prairies, tondre les bordures du jardin...

Que faire des « déchets verts » ?

Avec la fermeture des déchetteries et les restrictions de sortie actuelles, l’évacuation des déchets verts n’est plus possible. Et c’est tant mieux ! Les déchets de tonte peuvent être réutilisées directement dans le jardin :

  • En pratiquant le mulching : les résidus de tonte sont laissés sur place, se dégradent, nourrissent la microfaune et fertilisent le sol en se dégradant (en azote notamment). Cette technique permet également de limiter la formation de mousses et d’adventices.
  • En utilisant les résidus de tonte comme paillage aux pieds des massifs, plantes vivaces et au potager : après avoir laissé sécher les résidus quelques jours (directement sur place ou dans une zone dédiée), recouvrir les pieds de plantes permettra de lutter contre les adventices, conserver l’humidité du sol et diminuer l’arrosage.
  • En intégrant ces « déchets » au compost et ainsi recréer de la matière organique qui servira de fertilisant pour de futures plantations.

Un ensemble de gestes à mettre en place dès maintenant au jardin ! Et pour plus de conseils autour du jardin écologique, rendez-vous sur http://www.jardinsdenoe.org