Buffle Nain des Philippines

Depuis 2012

Amélioration des connaissances

  • 60 000 hectares de zones montagneuses, reculées et difficiles d'accès, ont été explorées dans le Parc national.
  • Le dernier décompte en 2014 est de 382 Tamaraw à l'intérieur de la « zone centrale de protection » du Parc ; le Tamaraw y étant aujourd'hui presque exclusivement confiné.

Identification des menaces et actions de conservation

  • Des équipements (radio, lampes solaires) ont été fournis aux gardes.
  • Le braconnage est encore la menace principale pour la faune sauvage locale, la plupart des braconniers habitant les villages qui jouxtent le parc et les représentants et élus locaux étant peu impliqués dans la lutte contre le braconnage.
  • Le mode de chasse traditionnelle des mangyans, notamment les pièges à lacets et pièges à fosses, sont une menace directe pour le Tamaraw même si l'espèce n'est pas directement visée.
  • Mise en place de temps de rencontres et d'échanges avec l'administration du parc et les chefs mangyans.
  • Travail d'identification de sources de revenus alternatifs à la chasse pour les populations voisines du Parc national.

Dans les conditions actuelles, il devient difficile pour le Tamaraw de circuler et de trouver des zones naturelles suffisamment calmes pour se réfugier ou se nourrir en toute sécurité. Les équipes locales se focalisent sur une zone restreinte du fait d'un manque de moyens techniques et financiers.  La survie de l'espèce n'est pas assurée sur le long terme.

Télécharger le rapport d'activité 2015/2016 du programme (english)