Une espèce menacée d'extinction imminente

Résultats :

Deux missions de suivi écologique spécifiques à l'addax ont été réalisées en 2016 avec un inventaire aérien et terrestre dans la RNNTT en avril 2016 et une mission dans la région de l'Eguey en décembre 2016 :

-       3 individus observés directement en avril 2016 dans la RNNTT ;

-       Des traces indirectes fraîches (empreintes, fèces) ;

-       Des traces et preuves de braconnages collectées sur d'anciens sites des militaires assurant la sécurité du personnel pétrolier dans la RNNTT ;

-       De nombreux témoignages concordants tendant à prouver la présence de deux groupes d'Addax dans la région de l'Eguey au Tchad en décembre 2016.

Ces résultats, inquiétants pour la survie de l'espèce à l'état sauvage, prouvent une diminution importante de la population telle qu'elle avait été estimée en 2007 avec 200 à 250 individus. Une estimation totale est impossible à l'heure actuelle, mais nous estimons à plusieurs dizaines d'individus la population dans la RNNTT, et 50 à 70 individus au total dans la région de l'Eguey sur la base des témoignages obtenus.

Afin d'agir face à cette situation critique pour cette espèce, Noé et ses partenaires ont soumis des recommandations à l'endroit du gouvernement  du Niger et pour les futures actions du projet :

  • Renforcer la protection des dizaines d'individus restant à l'Etat sauvage par une présence renforcée des agents de l'Etat en charge de la protection de la faune ;
  • Faire cesser le braconnage par les militaires en charge de la protection du personnel pétrolier ;
  • Mener un inventaire au Tchad identique à celui mené au Niger dans la région de l'Eguey ;
  • Renforcer la présence sur le terrain par le projet à travers une multiplication des missions de suivi écologique ;
  • Définir une stratégie commune à l'échelle régionale pour la conservation de cette espèce pouvant déboucher sur un renforcement (ou réintroduction) des populations d'addax à l'état naturel à partir des populations d'addax en captivité.