Les mares : un écosystème primordial mais négligé

Les moyens identifiés sont les suivants :

  • Recenser les acteurs et leviers (mécanismes, financements, etc.) disponibles pour la gestion du territoire et la préservation des zones humides (Pôle-relais, ONEMA, Agences de l’eau, Conseils régionaux, SRCE…) ;
  • Favoriser le référencement, le retour d’expérience et la valorisation des travaux de création et de restauration de réseaux de mares en France ;
  • Favoriser la restauration et la création de mares permettant de renforcer les continuités écologiques des zones humides intérieures et de préserver la biodiversité associée.

3 outils principaux sont envisagés :

  • Un guide stratégique pour amener une vision nationale des enjeux de préservation des mares et une stratégie multimodale de conservation. Noé propose de reprendre les travaux de rédaction du guide « mares » initié par la Fédération des Parcs naturels régionaux puis par le Pôle-relais MZHIVA.
  • Une charte, qui s’inscrit dans une vision globale de gestion et à destination des gestionnaires d’espaces naturels, identifiant les étapes clés à mettre en œuvre dans tout projet de restauration/création de mares. Cette charte s’appuiera sur les documents déjà créés par les structures locales (guide technique, documents pédagogiques, etc.) et prendra en compte les enjeux locaux et sociaux-économiques.
  • Une plateforme nationale de recensement des mares / suivi de gestion / retour d’expériences.

Le programme « Mares de Noé » se positionne comme un outil au service des structures locales œuvrant sur la thématique des mares, en renfort et en cohérence avec les missions du Pôle relais « mares, zones humides intérieures et vallées alluviales ».