Contemplez la Biodiversité des Jardins !

CCBYSA_StefanInsam CCBYSA_StefanInsam

L'année 2016 a été marquée par le 10e anniversaire de l'Observatoire des papillons des jardins. À cette occasion, Noé et Vigie-Nature ont organisé le premier rassemblement des OBJistes réunissant une trentaine d'observateurs passionnés !
Retrouvez les autres faits marquants et les résultats phares de l'OBJ dans le rapport d'activité 2016 des Observatoires de la Biodiversité , à télécharger ici.

Depuis 2006, les nombreuses données récoltées par les observateurs ont permis de mettre en évidence des résultats scientifiques pertinents qui n’auraient pas pu être obtenus sans la mobilisation de chacun. Merci encore à tous pour votre participation !
La richesse des données transmises par les observateurs a notamment permis aux chercheurs du Centre des sciences de la conservation (Muséum national d'Histoire naturelle/CNRS/UPMC) d'étudier plusieurs facteurs impactant les populations de papillons communs en France :

  • Preferences for exotic flowers do not promote urban life in butterflies - Benjamin Bergerot, Benoît Fontaine, Mathilde Renard, Antoine Cadi, Romain Julliard (2010)
    Cette étude montre que ce n’est pas la disponibilité en ressource alimentaire qui joue sur la présence des papillons adultes en milieu urbain. Elle révèle aussi que les papillons ont des attirances différentes pour les plantes exotiques (plutôt ornementales) et les plantes indigènes, mais ce ne sont pas forcément les espèces présentes en villes qui préfèrent les plantes exotiques (plus représentées en milieu urbain).
    Cette étude a utilisé les données de l’OBJ et de l’opération « Fleurs à papillons » qui proposait aux observateurs de l’OBJ de prendre en photo des papillons posés sur des fleurs, de les identifier et de transférer ces observations au MNHN.
  • Contrasting impacts of pesticides on butterflies and bumblebees in private gardens in France - Audrey Muratet, Benoît Fontaine (2014)
    Cette étude a révélé que plus la surface d’un jardin est grande ou plus la diversité des plantes à fleurs est importante, plus l’abondance des pollinisateurs augmente. En outre, le nombre de papillons et de bourdons diminue lorsque sont utilisés, même occasionnellement, des insecticides et des herbicides et augmente avec l'usage de fongicides, de bouillie bordelaise et de produits anti-limaces. Les chercheurs font l’hypothèse que ces produits impactent indirectement les insectes en favorisant des plantes plus saines développant davantage de fleurs et de nectar.