Un corridor écologique pour la faune

CNoe Traces camions RNNTT

En 2016 :

Actions de conservation :

  • Recensement aérien et terrestre au sein de la RNNTT pour estimer le statut de conservation de l'Addax mettant en évidence le fort déclin de la population au sein de la Réserve, avec seulement 3 individus directement observés, et plusieurs dizaines d'individus estimés encore présents dans cette zone ;
  • Une mission d'inventaire faunistique dans la région de l'Eguey estimant probable grâce à des témoignages concordants la présence de deux populations d'Addax regroupant 50 à 70 individus au total ;
  • Une mission d'identification des enjeux au sein de la Réserve de Faune de Ouadi-Rimé Ouadi-Achim au Tchad identifiant une population importante de gazelles Dama, au moins 50 individus, et un enjeu fort de préservation de l'habitat à travers des pratiques de surpâturage, de coupe de bois vivant et d'agriculture sédentaire fragilisant et appauvrissant le sol, favorisant à terme la désertification ;
  • Equipement de 9 outardes arabes de balises GPS permettant de connaitre pour la première fois leurs déplacements au sein de la RNNTT, en partenariat avec SCF et RENECO. Les balises sont toujours fonctionnelles depuis juillet 2016 ;
  • Le suivi des mares intramontagneuses dans le massif de Termit avec le suivi des oiseaux migrateurs et également des gazelles Dama et des mouflons à manchette ;
  • Recrutement de 6 agents communautaires au sein des populations locales de la RNNTT et développement d’un réseau d’informateurs pour la lutte anti braconnage. Ces acteurs se sont mobilisés et ont permis l'arrestation de quatre braconniers, la saisie d'une 60ne de pièges sur le terrain ;
  • Soutien logistique aux agents forestiers en charge de la lutte anti-braconnage dans la Réserve et aux portes d'entrée et de sortie, ayant permis la saisie d'animaux vivants, tels que des gazelles dorcas et des outardes, destinés à la revente.

Actions de gestion et de gouvernance :       

  • L'identification des enjeux prioritaires de gestion et de préservation de la biodiversité dans la Réserve de Faune de Ouadi-Rimé Ouadi-Achim permettra l'élaboration de son plan de gestion ;
  • 16 agents forestiers en charge de la lutte anti-braconnage ont été formés par le projet en 2016 ;
  • L'implication des communautés locales a été renforcée, outre les agents communautaires, les chasseurs traditionnels de la RNNTT ont été impliqués dans le projet et ont démontré leur parfaite connaissance du terrain et leur volonté de participer à un projet de conservation de la biodiversité ;
  • Une réunion des 65 chefs des campements de la RNNTT a été animée par le projet, en présence des autorités régionales, avec au total plus de 120 personnes, a débouché sur une declaration commune réaffirmant leur volonté de protéger la faune et demandant à l'Etat plus d'engagement pour faire face aux menaces qui pèsent sur la faune et l'environnement.

Soutien au développement des populations :

  • Un diagnostic des principales pathologies du cheptel des pasteurs a été conduit permettant d'identifier les pathologies les plus importantes et les plus répandues pour en 2017 programmer une campagne de vaccination ;
  • Un puits traditionnel renforcé est en cours de construction au sein de la RNNTT permettant de diminuer le fonçage de puits illégaux dans d'autres zones de la Réserve ;
  • 2 classes sont en cours de construction, et leur équipement suivra, et 12 élèves des campements nomades ont été scolarisés au sein de l'Internat de Zinder leur donnant accès à une éducation de qualité et inaccessible pour ces populations isolées en plein désert ;
  • une mission de veille sanitaire et une mission de soins bucco-dentaires ont permis de soigner plus de 1000 personnes, et de sensibiliser plus de 1500 personnes à l'importance des règles d'hygiène.

Impacts de l'exploitation pétrolière :

  • Aucune réunion, rencontre avec la China National Petroleum Corporation malgré nos nombreuses demandes, alors que les actes de braconnage directement liés à l'exploitation pétrolière sont de plus en plus constatés ;
  • La société civile locale au Niger a été formée et sensibilisée aux enjeux de la RSE, ainsi près de 80 organisations de la société civile nigérienne ont été impliquée ;
  • Ces organisations ont, avec le soutien du projet, mené une campagne de plaidoyer en 2 temps, avec comme slogan " sauvegardons notre environnement pour nous même et les générations futures tout en exploitant durablement nos ressources" ;
  • Des recommandations précises, sur comment améliorer le cadre législatif pour mieux contrôler les impacts de l'exploitation pétrolière et ainsi atténuer leurs impacts, ont été remises aux autorités nationales, aux députés de l'assemblée nationale, au ministre de l'environnement ;
  • Plus de 1200 étudiants ont été sensibilisés lors de conférences, de débats ;
  • un album musical a été produit sensibilisant à al nécessité de préserver la biodiversité et notamment l'addax ;
  • Savannah Petroleum, l'un des deux acteurs pétroliers au Niger a rencontré les représentants des organisations de la société civile nigérienne et le projet, et s'est engagé à poursuivre cette démarche de dialogue, d'écoute, et de soutien aux communautés locales les ayant amené à soutenir financièrement le projet dans la construction de puits et d'écoles dans la RNNTT depuis 2015 ;
  • La concertation avec les acteurs tchadiens a été initié afin de conduire à la création d'un cadre de concertation régional ayant pour objectif de favoriser la mutualisation des expériences et des moyens pour mieux conserver la biodiversité et atténuer les impacts de l'activité pétrolière.