Mohéli, le sanctuaire de la biodiversité comorienne

Bilan trimestriel d'activités

De janvier à mars 2016

PhilippeRobert-Liberation-Tortue

- 35 patrouilles de nuit en mer et îlots (moyenne 10 / mois)
- 92 surveillances de jour dont 40 en mer et îlots et 52 côtières (moyenne 1/jour)
- 16 braconniers tortues arrêtés
- 60 infractions de pêche (barre métallique)
- 23 traces de braconnage de tortues (15 aux îlots, 5 à Hamavouna, 3 à Ouallah II)

Surveillance et gouvernance

- Les patrouilles de surveillance éliminent les carcasses de tortues braconnées sur les plages, afin de ne pas perturber par leurs odeurs, celles qui viennent pondre,

- Plusieurs braconniers ont été interceptés par l'équipe de surveillance du parc (tortues, œufs),

- Plusieurs documents de gestion interne sont désormais édités et partagés (fiches de relevés de montées des tortues, fiches de surveillance, cahiers d'auto évaluation individuelle …),

- De nouvelles formules de réunions et de PV sont systématiquement appliquées,

- Le parc va pouvoir recruter les chargés de missions de renforcement de son équipe grâce au nouvel organigramme et aux termes de références adoptés,

- Un plan de formation prévoit que dès 2016 les rangers et les écogardes soient opérationnels sur les suivis biologiques marins, et plus efficaces dans leur pouvoirs de police de la nature,

- Un programme de surveillance est établi pour l'année avec de nombreuses patrouilles de jour et de nuit.

Développement local

PhilippeRobert-InaugurationEcole

Le pôle « développement local » est chargé de redynamiser les populations autour de la protection des ressources naturelles et d'appuyer la mise en place d'activités génératrices de revenus (AGR).

- Projet « banane » : la banane étant l'un des aliments de base de la population, le parc appuie des agriculteurs des villages de Nioumachoi, d'Itsamia et Hamavouna à la production de bananes. Après un série de réunions d'identification des bénéficiaires du projet, des plants de bananiers ont été distribués en respectant le calendrier agricole. Les rangers et écogardes ont été impliqués dans le suivi des activités, permettant de renforcer le lien entre eux et les villageois. Des activités de défense et de restauration du sol (DRS) sont en cours d'organisation et seront réalisées dans les parcelles montrant des signes importants d'érosion. Toutes les activités de DRS (dispositifs de restauration des sols) sont réalisables grâce à un partenariat avec les Centres ruraux de développement économiques (CRDE) de l'île.

- Projet « pépinière » : Le parc aide à la mise en place de pépinières à Hamavouna et à Ndrondroni. Les groupements villageois responsables de ces pépinières sont appuyés techniquement par les CRDE.

- Des formations en compostage, gestion administrative et financière, organisation de coopérative ont été dispensées à tous les bénéficiaires des projets AGR agricoles. Ces formations ont été organisées par la FADESIM, (Fédération des Acteurs pour le Développement Economique et Social de l'Ile de Mohéli), ONG locale à qui le parc a délégué la mise en œuvre des activités de formation.

- Afin de renforcer le lien entre l'équipe de gestion du parc et les villages, des panneaux d'affichages pour chaque village sont en cours d'élaboration. Ces panneaux permettront d'informer les villageois des activités existantes au sein du parc.

 

Enregistrer

Enregistrer