Mohéli, le sanctuaire de la biodiversité comorienne

Conservation et développement durable

PhilippeRobert-Reception

En plus de ses missions de conservation, le parc doit être une source de développement local pour toutes les communautés qui ont mis tous leurs espoirs dans la création du parc à ses débuts. Pour ne pas les décevoir et remplir sa mission sociale et économique, le parc est en phase d'enrichissement de son personnel technique pour constituer à court terme une équipe de chargés de missions pour l'environnement marin, les bassins versants, la communication et la sensibilisation, puis l'écotourisme, aux côtés de ceux déjà en place chargés du développement local, de la surveillance et des affaires juridiques.

Le parc doit aussi gérer les activités de pêche sur près de 400 km² d'espace maritime, pour le maintien de l'alimentation de base de la population, tout en préservant la ressource et les habitats.

Sur le terrain 3 Rangers encadrent les 14 écogardes communautaires désignés par les villages et chargés de la surveillance et de la sensibilisation de la population. Cette équipe de terrain sera très vite renforcée pour contribuer à la surveillance et à la gestion des bassins versants.

Mais le parc doit faire face à de nombreux problèmes dont les solutions doivent être trouvées localement avec le concours de l'assistance technique. Il doit en particulier renforcer sa lutte contre le braconnage des tortues, le prélèvement de leurs œufs, les méthodes de pêche destructrices telles que la pêche sous-marine, la pêche au poulpe à la barre métallique, la pose des filets pendant le mois du Ramadan, les brûlis et les coupes forestières pour dégager des espaces de plantations ou pour les distilleries de l'Ylang-Ylang.

Il doit enrichir sa connaissance et le suivi des écosystèmes et des espèces cibles de protection, ou indicatrices, mais aussi des prises de pêches, des retombées économiques locales et de l'érosion côtière.

Une assistance technique

PhilippeRobert-Reunion

La nouvelle situation administrative du parc entraîne des besoins nouveaux en personnels, en renforcement des capacités et en moyens techniques et financiers. C'est pourquoi le parc s'est accordé avec ses principaux bailleurs (Agence Française de Développement- AFD, Programme des Nations Unies pour le Développement - PNUD, Commission de l'Océan Indien - COI, Commission Européenne - UE), pour se faire assister pendant 3 ans par une équipe internationale constituée de Noé et de BRLi avec l'appui ponctuel d'autres experts et sur des financements de l'AFD.

Le rôle de cette assistance est de transmettre un savoir-faire et d'assurer un renforcement des capacités à toute l'équipe du parc et à son dispositif de gouvernance.

Les objectifs principaux de l'assistance technique sont les suivants :

- Consolider la gouvernance du PNM,
- Assurer la pérennité financière du PNM,
- Préserver la biodiversité marine et terrestre du PNM,
- Engager les communautés et accompagner leur développement,
- Développer une communication nationale et internationale.

Enregistrer

Enregistrer